dimanche 7 octobre 2018

Chercher la lumière dans l'ombre du doute

Chers lecteurs, lectrices... je me permets de publier une planche que j'avais faite il y a pas mal d' années...sans dévoiler de secrets maçonniques, elle dévoile cependant des côtés bien obscurs de notre fraternité...

Ce travail est à l'ordre du jour, car il vient de se passer dans ma vie, plutôt dans celle de mon conjoint et frère, un événement qui met en exergue l'attitude de certaines personnes de son entourage dans le milieu du travail qui se disent maçons mais qui n'en portent que le nom, et n'en ont en rien l'attitude, les actes parlant d'eux même

Encore mes excuses pour les poésies non publiées, j'y reviendrais un jour certainement...

Je vous embrasse tous fraternellement mes Soeurs et Freres et bien amicalement, mes chers lecteurs et lectrices profanes

N'y voyez surtout pas une condamnation de La Franc-Maçonnerie...quand j'y suis entrée il y a plusieurs années, il m'a été notifiée :

"Tu ne seras jamais déçue par la Franc-Maçonnerie, mais tu pourras être déçue par l'attitude de certains Franc-maçons".

Bonne lecture, ce texte ne contient aucun symbole ni révélation sur les "secrets maçonniques"


Chercher  la lumière dans l'ombre du doute

,
Avant d'entrer en Maçonnerie, on se renseigne un peu sur le sujet... la plupart du temps par des livres, des conférences, des rencontres et on peut se faire une idée bien idéalisée du Franc-Maçon imaginant des êtres sages et éclairés.

En  Franc-Maçonnerie, le refus de toute affirmation dogmatique est posé. Le franc-maçon est un être humain libre et de bonnes moeurs cherchant la Vérité hors de tout préjugé. Cette recherche  doit se faire parmi des apparences souvent trompeuses .... Lorsqu'on est en loge, déjà, la discussion par triangulation permet de ne pas réagir impulsivement et de contrôler ses passions.

Pourtant après l' initiation, on ne met pas longtemps avant de se rendre compte qu’en Franc-Maçonnerie tout n’est pas irréprochable ou parfait. Les Frères et Soeurs sont des êtres  humains avec leurs défauts et qualités. D'ailleurs je suis loin d'être parfaite, c'est pourquoi je suis ici...pour travailler sur moi-même...

mais n'attend t on pas de soeurs et frères plus avancés sur le chemin maçonnique une certaine éthique, un certain comportement... que j'imagine plus bienveillant, plus tolérant, plus maçonnique oserais je dire ?

 sur lequel on  pourrait s'appuyer voire y chercher son reflet.... Je suis une utopiste.  Mais comme le disait Confucius " « Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve. »

Alors, le doute peut s’installer.

La première chose à faire pour surmonter une déception qui engendre le doute, c’est de l’analyser et de chercher les outils permettant de la dépasser.
Peut être qu' en côtoyant les « bons » Maçons : les cherchant, ceux qui font fi des différences dans la fraternité, qui plongent en eux même pour se trouver, ceux pratiquant la tolérance et la fraternité, nous pourrions dépasser ces doutes?

L'écoute sans jugement en pratiquant  tolérance et humilité, en admettant que personne ne détient la Vérité et que chacun a sa propre  interprétation de la Vérité, que l'on peut aussi se tromper.
Alain Pozarnik  Grand Maitre de la grande Loge de France de 2004 à 2006 nous dit: "Il n'y a pas, en loge de phrases inutiles, de symboles archaïques ou de mauvais frères, tous, de l'érudit au psychopathe, de l'escroc au sage, du matérialiste au spiritualiste ou de l'apprenti au Maitre, tous peuvent servir de miroir et de révélateur pour notre travail de connaissance de soi que nous apprenons à effectuer ....Une des grandes clés de notre perfectionnement est de toujours nous interroger."

L'éventail d'outils et de symboles permettant la connaissance de soi et de l'autre, la recherche de vérité engendrent beaucoup de doutes,  je me pose de plus en plus de questions...sur moi, les autres, la Vérité, la Connaissance et la voie maçonnique.

Douter est un état de l'esprit, un esprit qui n'a pas la lumière suffisante sur une situation, ne pouvant porter un jugement . D'ailleurs le travail en loge n'est il pas fait pour nous faire douter de nos certitudes?

Ce travail devient alors primordial ,travailler d’abord sur soi-même grâce aux symboles maçonniques et au rituel.... Ensuite, polir sa pierre pour qu'elle s'intègre à l'édifice commun.

Confucius, philosophe chinois  né en 551 avant notre ère , nous transmet ceci  « Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »

La  Franc-maçonnerie va t’elle m’apporter des réponses ? Je ne le pense pas . Elle n’est pas là pour ça, elle n’apporte pas de réponses, mais permet de se poser les bonnes questions .

Dès que l'on s'interroge, on doute et justement parce que l'on doute, on doit reconnaitre ne pas savoir et  avoir l'humilité de l'admettre, cette humilité que chacun devrait cultiver...Une humilité qui nous garde de l'orgueil, et qui passe par la sincérité. Prenant conscience de nos limites humaines physiques, mentales et émotionnelles ayant le plus grand respect de l'autre et de soi même.

Il n'y a pas de hiérarchie en maçonnerie, d'ailleurs les maçons ne se désignent- ils pas comme d'éternels apprentis?  L'humilité devrait être une des qualités primordiales du franc maçon.
Cette humilité se doit d'être sincère sinon elle ne mène qu'à l'hypocrisie.

Alors peut on dire qu'il y a une ethique maçonnique?

L'éthique étudie les fondements de la morale et permet de faire une reflexion critique sur les comportements.
La morale, généralement  concerne les valeurs, principes et règles du comportement pour tendre vers le bien.
Ethique vient du grec ethos et morale du terme morales  signifiant tout deux qui a rapport aux moeurs, au comportement...Un franc maçon n'est il pas un homme ou une femme libre et de bonnes moeurs?

Faire la différence entre ce qui est juste ou pas, faire ou ne pas faire.  Un comportement en loge se doit d'être exemplaire et être le reflet de la franc-maçonnerie, mais il ne doit pas être confiné à la loge et se doit d'être exemplaire à l'exterieur. 

Bien sûr les profanes que nous cotoyons ne savent pas que nous sommes maçons si nous ne nous devoilons pas, mais s' ils l'apprennent, d'une façon ou d'une autre , ne devrions nous pas être exemplaire afin que l'image de la Franc Maconnerie n'en soit pas ternie? Ne devons nous pas être le porte flambeau de cette lumière de sagesse?

Notre progression se bâtit par le travail. Un Travail constant sur nous même et pas en se comparant à l'autre, ce n'est pas une course, nous sommes tous égaux. un travail qui se poursuit à l'exterieur dans le monde profane...Je le reconnais, c'est un travail très difficile...C'est pourquoi nous avons pour la plupart choisi cette voie initiatique permettant le travail sur soi même, le travail de notre pierre bien souvent brute. Notre but n'est pas de changer l'autre mais de  transmuter notre matière vile en pierre philosophale .

Gandhi disait "soyons le changement que nous voulons voir dans le monde"

Le travail en loge n'est pas fait pour convaincre mais simplement pour apporter un point de vue enrichissant une réflexion commune . Doute et humilité sont  indissociables, nos connaissances seront toujours partielles et la recherche de la perfection, un long et difficile chemin à parcourir.

Bertrand Russel, philosophe du 20eme siecle nous dit: "L'ennui dans ce monde, c'est que les idiots sont sûr d'eux et les gens sensés pleins de doutes.”

J'espère donc ne jamais devenir une idiote...m'appuyant sur mes doutes pour avancer. Je continuerais à tailler ma pierre dans l'ombre du doute, avec vigilance et persévérance, jusqu'à y trouver  l'étincelle de  ma lumière intérieure,  lui permettre de s'épanouir et de se joindre à celle de mes soeurs et freres pour ainsi la transmettre à l'exterieur de la loge .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le devoir de fraternité ..... Poésie maçonnique

Toi que j'appelais mon Frère le peu que nous nous rencontrions  Mon accolade était fraternelle, et sincère Mais en to...