mardi 16 octobre 2012

Poésie. Maçonnique... Cabinet de Réflexion

Moment de solitude,
dans cet antre noir aux parois glacées
Espace clos...exigu... à peine éclairé
par la flamme d'une bougie vacillante...
Elle danse, tremble, parait  vivante
Ici s'effacent toutes mes certitudes
-
Sous son manteau de chair et de sang,
mon âme enchainée de matière,
prisonnière de ce  carcan,
pousse un cri déchirant,
comme une céleste prière
dans ce  silence assourdissant
 -
Des symboles se succèdent sous mes yeux attentifs
Cryptage hermétique...obscurs hiéroglyphes...
Certains me sont familiers...
Je ne suis pas vierge de mon passé
Pour la profane silencieuse que je suis....
fulgurante compréhension que rien n'est acquis
 -
Dans un sablier, des poussières s'écoulent...
Le temps  passe... Tempus fugit...
Ma vie s'efface... fin d'un rite...
L' anima m'est comptée, cible de la goule...
Le coq chante l'avènement de la  lumière
Près d'un crâne à l'ossature blanchâtre,
Abandonne le matériel...chercheur de l'aurifère,
Ce monde est illusion... un théâtre...
Ici bas, tout est éphémère....
Ne cède pas aux chimères
 -
Le Miroir m'interroge ...me saisit de vertige
Obscure image... impénétrable reflet
Ami ou ennemi ? Illusion lourde de secrets
Quelle est ma véritable nature?
Mon visage se fige...
Déshabillage...Fissure de l'armure...
De cet être que je suis, imparfait,
remplis de doutes, insatisfait....
Mise en question de l'ego, vestige d'un passé...
 -
Caverne alchimique, où Souffre, et Mercure se côtoient..
Mouvant, cherchant leur équilibre, instables de nature
Le sel paisiblement révèle leur juste identité...
D'une apparente dualité, se dessine la voie...
Les dès sont jetés, omniprésence de la conjoncture
L'équilibre doit se produire pour que  naisse l'unité...
-
Inscrit face à moi,  V.I.T.R.I.O.L
Ce mot semble agressif au 1er abord
Il reflète la peur, la souffrance et la mort
Mais non, les préjugés ont la vie dure
Des points séparant les initiales me montrent le chemin
L'Acronyme ... indiquant la recherche d'une âme pure
La lumière cachée...cherchant à percer la structure
comme seule la nuit peut révéler la luciole..
Le divin  chemine lentement dans l'humain...
 -
Posé sur une table, un parchemin vierge m'attend...
Ne reste qu'à prendre la plume, ici et maintenant
pour rédiger un texte que l'on nomme  testament
Qu'ai-je donc à léguer d'important?
Rien de matériel c'est évident....
Je meurs à moi-même pour renaitre....
subtile et lente transformation de l'être...
-
se révéler patient
se montrer perséverant
oeuvrer  constamment
Etre vigilant
-
le chemin est long, la rose à des épines
Travailler avec rigueur et discipline
La vie, la mort...cycle éternel
Mourir pour renaitre
Etre et ne plus paraitre...
Abandonner ce masque artificiel
-
Ici commence un nouveau rituel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Poésie tout simplement ... Et cueillir les étoiles....

Toi le sans-diplôme, le petit ouvrier travaillant à la chaine comme un forcené pour simplement gagner ta vie... Un chem...